L'histoire de l'ile aux Moines

Les errata du Livre de l’ile aux Moines

Tome 1, page 275

  • « Il y a cent ans » Capitaine Jules Lefranc Premier et deuxième paragraphe, nous avons mis une majuscule au mot « accore », comme s’il était un nom propre, dans les expressions « cap accore » et « promontoire accore ». Or, il s’agit du terme maritime «accore». Le  nom commun signifie « contour d’un écueil » ou « étai de soutien » L’adjectif veut dire « escarpé ». Mot d’origine néerlandaise. La majuscule est donc tout à fait inopportune.

Tome 2, page 299

  • Vocabulaire îlois : Nos expertes en lexicographie îloise ne sont pas tout à fait d’accord sur le sens et l’orthographe de certains mots. « Il faut savoir », nous dit une spécialiste, « que certaines expressions variaient selon qu’elles étaient énoncées par un habitant de Brouël ou bien de Kergonan ». Question de prononciation essentiellement. Mais pas seulement. La touche de l’ordinateur de la copiste a parfois fourché ! Vous comprendrez donc  la précision exigée par nos linguistes de terrain. Aussi allons-nous  tenter de retrouver un « îlois restitué » comme on l’a fait du latin jadis et du breton plus récemment !

Ilois, Iloises, à vos carnets !

Voici les ajustements apportés par Janine Cario :

  • Rachtialer (passer le rateau), et non et non « ratchialer » (aller, venir, errer)
  • A reutcheune (oiseaux sortis du nid)  et non « reutchienne » (errer après avoir été chassés du nid)
  • carnatchane (coiffe de Baden) et non  coiffe de Locmariaquer
  • campianer (raccommoder) et non « campiarier »
  • creugner (croquer) et non « creuguer »
  • couchquir (dormant beaucoup) et non « crouchquir »
  • chancremeugne (petit) et non « chacremeugne »
  • chourial (soupe aux oignons et pommes de terre), et non « chauriale »
  • Couchtor (attention à toi !) et non « cauchtor ! »
  • Digouachoner (accoucher) et non « digouacharier »
  • goureutch (le dernier d’une famille) et non « goureutchu »
  • ganivir (toile d’araignée) et non « galmivir »
  • djebeleugne (coiffe) et non « jabeuleugue » (à l’île, le « g » ou le « j » se prononcent « dj »
  • lonquer (manger goulûment) et non « longuer »
  • morgouille (méduse) et non « margouille »
  • pelaw  (lourdaud) et non « pelam »
  • roubialer (traîner des pieds) et non « roubiali »
  • scrimper (éclater de rire) et non « serimper »
  • splane (propre) et non « sflane »
  • turlecan (turbulent) et non « turlican »
  • talper (avoir soif) et non « talpi »
  • tagreugne (mauvais caractère)  et non « tagreugue »
  • toualper (ramasser) et non « toualfer »

Léone Morice, pour sa part, remarque que «certains N ont malignement fait la culbute pour se déguiser en U , comme dans «jabeuleugne», «sereugne», «tagreugne», etc.
Bref, nos experts sont quand même d’accord…sur le dos de la copiste, fort marrie de son travail défectueux de paléographe amateur.

Tome 2, page 5

  • D’autre part, dans la «Table des matières», tome 2, page 5, nous attribuons un texte de Léon Morice à sa fille Léone. Il s’agit du «Petit Albert». Et,  sous le titre page 58,  «La Barque de Satan», de Léon Morice est à tort attribué àLéone. Mais quelle famille créative!

Tome 2, page 150

  • Page 150, tome 2 : pour couronner le tout, nous avons malencontreusement appelé notre chère factrice Béatrice Bodiguel, «Béatrice Riguidel», dans l’article consacré à Mme Foucher. Qu’elle veuille bien nous le pardonner !

Tome 2, page 265

  • Précision : Page 265 du tome 2 : La date indiquée au-dessous de la  signature  de Francis Norgelet, à savoir «1983», ne saurait être prise pour la date de composition du poème.

En effet, Francis Norgelet est né en 1872 et mort en 1935…Ainsi que nous le fait remarquer Martine de la Ferrière, «puisqu’il a connu Verlaine, il ne saurait avoir vécu jusqu’en 1983 !».
Sachez que la plupart des dates des écrits poétiques publiés dans le chapitre «L’île inspire nos poètes» sont celles des tirages des premières gazettes municipales, desquelles nous les avons extraits. Elémentaire, mon cher Watson !…

Tome 2, page 245

  • Dans le texte « Les vieux chiqueurs », une belle coquille :
    Deuxième strophe, vers 4, il faut lire « corlazos » au lieu de « corbeaux »En effet, a-t-on jamais vu des corbeaux dans la mer, même en notre île magique …

Tome 2, Page 251

  • voici tels qu’il faut les lire, les premiers vers du poème de Léone Morice, «Aquarelle »

Sont trois maisons sur la colline
Rose l’une
Et les deux grises
Derrière mes rideaux de tulle.

(…)

Tome 2, Page 258

  • « Asphodèles du Trech »
    Vers 7 : « S’inclinent vers le sol »…
    Et non « s’inclinant »

Tome 2, Pages 6 (table des matières) et 123

  • Nous avons mal orthographié le nom de M. Delmon (nous avons mis un « t »à la fin). Nous prions la famille Delmon de bien vouloir nous excuser.

Tome 2, Page 296

  • dans l’encadré sur les noms de familles d’Ilois d’adoption lire : Serge ( Héranger, Kwass) et non (Erlanger)

Ressources et liens

Artistes et écrivains

Vous pouvez télécharger tous les nouveaux textes au format pdf

Les nouveautés du livre de l'ile

Les nouveaux textes