La marée Violette Héranger-Kwass

de Violette Héranger-Kwass

Lentement les flots bleus approchent

Et des oiseaux blancs fuient dans l’air ;
Mollement les flots bleus accrochent
Des goémons au sable clair

Doucement la marée montante
Nous apporte avec ses embruns,
Avec sa douce voix chantante,
Les voix lointaines des marins.

En rampant, le flot plein de houle
Emporte bien loin de nos ports,
Dans son manteau qui se déroule,
Des femmes et des enfants morts.

1917

Vous aimez cet article ? partagez le

Partager sur facebook
Partagez sur Facebook
Partager sur twitter
Partagez sur Twitter
Partager sur linkedin
Partagez sur Linkdin
Partager sur pinterest
Partagez sur Pinterest